Vous avez toujours voulu combattre aux cotés des plus grands Héros de Warcraft? Et si le monde n'était pas le même que celui auquel vous aviez joué?
Tout reste à faire dans un monde qui a besoin de héros afin de repousser le fléau.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 On recherche: Saigne-Mômes

Aller en bas 
AuteurMessage
Saigne-Mômes
Novice
Novice
avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 06/08/2010

Personnage
Race:
Classe:
Equipements:

MessageSujet: On recherche: Saigne-Mômes   Mar 10 Aoû - 11:29




Stormwind, ville phare des restes décimés de l'Alliance, siège du Maréchal Garithos et joyau architectural de la race humaine est surtout reconnue pour sa majestueuse cathédrale et son centre d'un rare luxe surtout avec les temps qui courent: Légion Ardente, Fléau, Horde et autres invasions n'ont jamais entamé l'émail de la puissance de cette citadelle. Mais ce dont ne parlent pas les livres et les conteurs, en l'occurrence les bas quartiers font partie bien plus intégrante de la vie des habitants que l'auguste temple dédié à la Lumière. Ruelles boueuses ou les chiens et les rats se disputent les carcasses des victimes malchanceuses de ceux qui font passer une bourse bien remplie ou une bonne bière devant la vie d'un homme. Peuplé de la classe la moins aisée de la villes, ce dédale ne se compose que de taudis dans un état de détérioration poussée ou d'insalubres auberges pour les mieux lotis, les logements branlants étants utilisés comme coupe vent par les plus démunis. Les bâtiments d'une extrême sobriété regorgent de surprises ou de misères car toutes les activités illicites s'y déroulent; les pauvres roturiers côtoient les princes de la nuit et les chefs de guilde d'assassins avec le plus grand naturel, on pouvait passer d'une maison plus richement décorée que le palais du défunt roi Terenas Menethil à un temple secret aux voies inavouables à une masure accueillant une famille d'ouvriers mourant de faim, et cela dans le même quartier. La milice y est donc plus active qu'ailleurs et les descentes sont aussi fréquentes que les verrues sur le nez d'une sorcière orque. Mais avec un guet financé plus largement par la pègre que par les dirigeants, les enquêtes et les visites de ses membres se constitue plus de bastonnades et de beuveries que d'arrêter les barons des rues. Le nettoyage des bas quartiers revient donc à la charge des, nombreux, chasseurs de primes écumant les murs de briques lugubres à la recherche d'avis de recherche. Bien que la plupart soient retrouvés pendus ou écorchés dans une impasse à l'éclairage blafard et peu usitée. C'est donc dans ce triste décor que la criminelle surnommée Saigne-Mômes évolua durant plusieurs années.

Une silhouette voûtée, tremblante, déambule d'une manière peu assurée, comme si elle se sentait suivit ou prise en chasse par quelques ombres prêtes à se ruer sur elle. Elle longe les murs des bas quartiers, évitant les rares points éclairés par les lampadaires aux vitres sales diffusant une lumière troublée, se dirigeant vers un amas d'affiches placardés sur un panneau de bois usé. Elle est suivie par une bête, indiscernable sous les chiffons sales qui la recouvrent grossièrement, elle mesure près de quatre pieds de haut et est sans conteste un quadrupède, des yeux avertis pourraient discerner des pattes fourchues dépasser des guenilles. Les grognements de la créature dissuadent les quelques aventureux de s'approcher plus de son propriétaire. Une fois arrivée au panneau la silhouette se redresse et se met à arracher frénétiquement les papiers et les annonces qui y sont accrochés à l'aide de clous rouillés ou de mauvaise colle. Puis elle ne peut retenir un glapissement en décrochant, précautionneusement cette fois ci. L'affiche est, sans doute possible, un avis de recherche accompagné d'un portrait en noir et blanc de mauvaise facture et réalisé d'un encre de qualité médiocre représentant une femme d'une vingtaine d'année qui aurait put être d'une grande beauté si on ne l'avait pas affublé de la plus mauvaise des expressions:

"Le guet de Stormwind offre une récompense de cent pièce d'or à quiconque ramènera la dépouille de Saigne-Mômes et dix pièces d'argents à ceux qui auront aider à sa traque de quelque manière que ce soit. Ces crimes sont:
-avoir commercé avec les sombres puissances
-trafics d'enfants
-contrebandes
-sacrifices d'enfants humains
-vols
-participation à l'incendie criminel des bas quartiers
-cannibalisme
Portrait: une trentaine d'année; peau ivoirine; yeux verts; cheveux bruns; nombreux tatouages cabalistiques et scarifications.

Nous mettons en garde la populace contre cette dangereuse criminelle, elle pratique la magie noir et l'étendue de ces pouvoirs est encore inconnue mais ne sont pas à sous estimer."

La silhouette lâche un crachat sur l'avis avant de le déchirer d'un mouvement brusque mais mal assuré. Comment avaient ils put la mettre à jour aussi brusquement? Elle avait pourtant agit avec la plus grande discrétion! Tout en y réfléchissant, Saigne Môme se rend à grandes enjambées vers l'auberge dans laquelle elle loge pour y récupérer ses affaires. Elle savait qu'ils la recherchaient mais d'où pouvaient ils sortir un portrait aussi détaillé d'elle? Cette fois elle se déplace avec grande précipitation, éclaboussant la vermine en traversant les flaques de boue et de déjection sans y prendre garde, son compagnon, toujours sur ses talons, s'est arrêté de grogner en sentant l'anxiété de sa maîtresse.

Une fois arrivé à sa taverne, elle sait ce qui lui reste à faire, prendre ses effets puis sortir en passant par les égouts, elle a déjà préparé son départ qui aura lieu le lendemain matin. En pénétrant dans son antre, elle voit un résumé de sa vie à travers les objets qui s'y trouvent: sa jeunesse lui revint d'un trait en croisant du regard les orbites vides du crâne de son père, une enfance de pauvreté et de misère où son père tenta à plusieurs reprises de la vendre à des maisons de plaisirs ou des particuliers avides de jeunes chaires mais le hasard la préservât, au grand damne de son géniteur, de ces répugnantes activités. Il finit par la donner à un temple de la Lumière où elle se découvrit un potentiel magique d'une envergure légèrement supérieur à la moyenne des aspirants sorciers. Mais la Lumière est très strict quand au choix de ses vassaux, seul les personnes de sexe masculin sont appelés à la prêtrise ou à la trépidante vie de Chevalier de la Main d'Argent, ce qui l'a poussé vers des flux arcaniques moins purs, ceux de la démonologie, cela elle s'en souvient en jetant un regard vers la Bible de la Lumière qu'elle a acquit au temple mais que désormais elle lit à l'envers pour y puiser les énergies inversées. Comment après cela ne pas penser à son difficile apprentissage de la magie noire? Il est moins aisé de trouver un maître quand le savoir recherché est condamné s'il n'est pas entièrement propriété de l'Etat, mais c'est en cherchant bien que l'on trouve les meilleurs filons, après près d'une année de fouilles infructueuses, elle fit la connaissance de Cha'elan Rade, le démoniste hors-la-loi le plus recherché du comté. Séduit par ses charmes, sa jeunesse et sa détermination il se résigna à lui inculquer les rudiments du démonisme, elle venait d'avoir seize ans. Elle ne garde aucune trace matérielle de ce moment de sa vie, mais il en reste le plus important, avec Cha'elan elle découvre l'art et la manière d'utiliser les démons et les dangers de tel pratiques. De son défunt maître, elle n'a conserver que la petite figurine d'onyx lui permettant d'invoquer Lunuum, son traqueur gangrené; une bête que, sans cette pierre, elle n'aurait jamais put dominer. Au souvenir de son mentor, elle baisse les yeux, brisant la chaîne de souvenir. Elle pleure encore parfois en pensant aux flammes qui ont emporté son instructeur et amant.

Elle revoit, malgré elle, la scène de l'exécution à laquelle elle a assisté, remplie d'effroi. On l'avait capturé alors qu'il tentait d'invoquer un inferno, la bête n'avait put que passer son bras incandescent à travers le passage entre les deux dimensions et lors de sa fermeture, l'appendice démoniaque fut sectionné en un éclair flamboyant. Ce fut ce qui déclencha le plus grand brasier que les bas quartiers connurent en une trentaine d'année, le feu infernal étant quasiment inarrêtable. Ce qui permit à l'apprentie de survivre à la rafle qui avait emporté son maître. Celui-ci fut assommé, du sang giclant de son arcade lorsqu'elle percuta les pierres froides de la cave accueillant le rituel. La jeune femme ne put s'enfuir que par les égouts délabrés de Stormwind. Elle dut ensuite échapper aux paladins lancés à sa poursuite mais engoncés dans leurs lourdes armures ouvragées, ils ne pouvaient rattraper la frêle jeune fille dans le labyrinthe de débouchés et de tunnels. Elle y erre plusieurs heures, s'égarant à plusieurs reprises.

On lui avait dit comment les Paladins procédaient avec les démonistes renégats, ils commençaient par un classique passage à tabac. Elle allonge le pas une fois sorti des égouts. Ensuite l'un des leurs interroge calmement le criminel. Elle accélère encore, se dirigeant vers la chambrette qu'ils occupaient ensemble. S'ils ne coopèrent pas, et son Maître ne le fera pas, ils passent à la torture, ce en quoi ils excellent paraît il. Elle court maintenant, arrivant dans la rue qu'elle cherchait. Après cela tout le monde parle, personne ne peut y résister indéfiniment et surtout pas un sorcier faible de corps. Elle pénètre leur taverne et débouche dans leur chambre. Ils reposent leurs questions, cette fois en menaçant de recommencer la torture et cette fois, le prisonnier raconte tout. Elle réunit toutes les affaires de valeur de son Maître et celles qui ont une importance pour elle. Ils se dirigent vers la planque que le sorcier vient de révéler. Elle soulève une latte de plancher grinçant et moisi et y cache tout ces objets avant de sortir précipitamment de la pièce et croise quatre fantassins portant le tabard de la Main d'Argent dans les escaliers menant dans la grande salle de l'auberge en détournant le regard, croisant les doigts pour ne pas se faire repérer. Elle viendra les récupérer une heure plus tard en prenant mille précautions.

Après avoir entreposé les vestiges de sa vie passée dans une petite bâtisse abandonnée, avoir passé une cape grise et s'être préalablement grimé le visage avec un peu de la boue que l'on trouve en si grande abondance dans les bas quartiers, elle se dirige devant la prison de la Main d'Argent. Les paladins ont un code d'honneur qui exclue l'usage de boissons alcoolisées contrairement à leurs nombreux valets et serviteurs. Ceux-ci aiment à se désaltérer le gosier dans la brasserie du quartier ou la bière a plus à voir avec l'urine des chevaux du maître des lieux mais qui ne coûtent que le quart d'une pièce de cuivre. C'est donc là bas que la jeune femme se rendit et s'est dans l'ambiance glauque et renfermé de cette auberge d'un autre âge, assise sur une petite chaise en bois faîte par le plus maladroit des menuisiers qu'elle apprit, de la bouche du jeune garçon boutonneux chargé de nettoyer la table de torture, le funeste sort de Cha'elan. Comme dit le dicton, celui qui a vécu par les armes périra par les armes, son maître vivait en invoquant les flammes et il allait mourir sur le bûcher. Et pas plus tard que le lendemain sur la place du marché, histoire de bien rappelé la puissance de la Main d'Argent. Elle bût énormément à l'annonce de cette nouvelle et le jeune boutonneux se savait en mauvaise grâce au près de la gente féminine et lui paya plusieurs tournés de cette immonde alcool. De fil en aiguille au fil de la soirée ils se retrouvèrent dans une des alcôves miteuse de la taverne. Seulement si la boisson rendait le jeune homme entreprenant, elle n'avait fait que muer la tristesse en colère chez la démoniste. Le valet ne fit couler que du sang dans cette alcôve, et il n'en ressortit pas. Il fut le premier repas humain de celle qu'on appela par la suite Saigne-Môme, elle découvrit en cet instant que la jeune chaire avait des vertus magiques, elle n'avait jamais senti ses sens arcaniques aussi affûtés malgré la cuite prise moins d'une heure plus tôt. Elle vagabonda ensuite dans les rues, abandonnant le cadavre dans la taverne, durant le reste de la nuit, se calant dans un coin de la place du marché attendant de pouvoir jeter un dernier coup d'œil à celui qui avait changé son histoire.

La cérémonie fut longue, un prêtre récapitulant tout les méfaits du démoniste. A chaque crime Cha'elan s'applaudissait lui même, faisait le fanfaron ou crachait n direction de la populace. Puis on le mit sur le tas de bois. Le moment le plus dur fut celui où il se mit à pleurer de douleur lorsque ses membres se mirent à fondre, les flammes léchant ses chairs et consumant les lambeaux de la tenue de cérémonie dans laquelle il avait été capturé. Au moment où la vie sortit de son corps par son ultime râle, il la vit et il tendit son visage ratatiné en une parodie de sourire faisant craqueler ses lèvres carbonisées. Elle détourna le regard, ne pouvant soutenir celui des orbites pleins de cire oculaire de son ancien amant. Elle partit en bousculant violemment plusieurs badauds sur son chemin, faisant tourner plusieurs têtes vers elle mais elle s'en moquait éperdument. Sa mort lui avait enseigné la dernière leçon que Rade ne pourrait lui donner, la vie n'a aucune valeur et l'attachement guère plus. Seule la puissance compte, ce qu'on en fait n'est que secondaire. Même la réputation est plus importante que les idéaux et Saigne-Môme en voulait, et beaucoup.

Après cette épisode, Saigne-Môme alla poser une stèle au cimetière au nom de "Gisèle Avelie", son ancien nom. Ensuite, elle se lança dans sa quête de pouvoir, cependant elle dut rapidement retourné à Stormwind, personne ne sachant où elle s'était rendue, pour échapper à la Légion Ardente et participe à toutes les activités illicites de la ville, vendant ses talents contre des connaissances , ses connaissances contre de jeunes enfants, des services contre des cachettes. Mais comme toute chose, il y a une fin, devenue trop gourmande et trop sure d'elle même, elle se mit à défier les autorités, les narguants de ses maigres talents, les appâtants pour les perdre ensuite. C'est de cette période que son sobriquet lui fut assigné, elle avait volontairement conduit une escouade de miliciens dans une cave délabrée, au sol infesté par la vermine, où elle avait pratiqué son plus ignominieux rituel sacrificiel, plus spectaculaire qu'utile. Une quinzaine d'humains en bas âge avaient étaient arraché sauvagement à leur innocence. Leurs visages figés en une éternité de douleur, mais le plus repoussant était leur regard satisfait, comme si la mort avait été une délivrance à leur derniers instants. On aurait put remplir le lac Loardamer avec le vomi et les larmes que versèrent les douze engagés volontaires qui découvrirent cette morbide scène.

Après ça, les chasseurs de sorcières, les paladins et les les prêtres décidèrent, de mettre fin au pseudo-règne de terreur de la démoniste en herbe. Les primes augmentèrent en même temps que la prudence de Saigne-Mômes, mais même toute la prévenance du monde ne peut vous faire échapper au courroux vengeur de toute une cité cherchant un bouc émissaire pour évacuer toute la peur accumulée par l'assaut du Fléau, elle se résolut de partir, elle avait eût de nombreux contacts avec la pègre locale et elle connaissait un passeur . . .



Voila pour l'histoire, la fiche viendra très bientôt^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kel'Thuzad
Héros
Héros
avatar

Messages : 375
Date d'inscription : 13/06/2010
Localisation : Ruines de Lordaeron

Personnage
Race: Mort-vivant
Classe: Liche
Equipements:

MessageSujet: Re: On recherche: Saigne-Mômes   Ven 13 Aoû - 15:07

Bienvenue à toi. ^^

Pas grand chose à dire, hormis le fait que j'ai apprécié la lecture de l'histoire. J'attend donc le reste de la fiche pour finaliser ta présentation. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
On recherche: Saigne-Mômes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Recherche] Technic 8292: l'élévateur à nacelle
» [Recherches] Recherche Bionicle 8942 Jetrax T6.
» [Recherche] Mctoran ou Matoran de Mata Nui
» [Recherche] Recherche pièce BIONICLE de Bohrok
» Recherche joueur ou club en Alsace

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Warcraft RPG :: Premier pas :: Présentation-
Sauter vers: